La popularité de Linkedin nuit-elle à la qualité des contenus partagés ?

Vous avez certainement déjà entendu parler de Linkedin : il s’agit du réseau social professionnel le plus utilisé au monde. Avec ses 400 millions d’utilisateurs, dont 10 millions en France, il est même probable que vous ayez vous-même un compte sur ce réseau social. Simple CV numérique pour certains, Linkedin est utilisé par d’autres personnes comme un réel outil de réseautage et de partage d’informations.

À l’origine, seuls les professionnels étaient présents sur Linkedin. On retrouvait ainsi des publications uniquement centrées sur le monde professionnel. Mais la popularité du réseau social grandissant, une population différente s’est mise à l’utiliser. Désormais, on y retrouve de nombreux lycéens et étudiants, et toutes les catégories socio-professionnelles y sont largement représentées. Bien qu’il s’agisse là d’un phénomène intéressant pour Linkedin, c’est moins positif pour la qualité des publications postées sur le réseau social. Tous ces nouveaux inscrits n’ont pas nécessairement compris l’objectif de Linkedin, ni le ton à adopter sur le réseau. Ainsi, la qualité globale des publications est à la baisse, et sont de moins en moins professionnelles et pertinentes.

Ne pas confondre Facebook et Linkedin

De nombreux membres du réseau n’en comprennent pas la vocation première, et ont de plus en plus tendance à confondre Facebook et Linkedin. Le nombre de publications qui devraient être sur Facebook plutôt que Linkedin est en constante augmentation.

Il y a quelques jours, une personne de mon réseau Linkedin a posté une photo de ses ongles et du vernis qu’elle s’est posée pour Noël. Résultat, j’ai retiré cette personne de mon réseau, car ce qu’elle partage ne m’apporte rien dans ma vie professionnelle, et n’a aucune valeur ajoutée sur Linkedin.

Linkedin est un réseau social professionnel. Avant de publier quelque chose, il faut savoir se demander si cela a une valeur ajoutée pour les autres membres, et si cela renvoie une image de soi positive. Partager sa vie privée, ou ses opinions politiques et religieuses ne devrait pas se faire sur Linkedin.

Le problème de l’orthographe

La qualité de l’orthographe est également à la baisse. Le nombre de publications ayant des fautes d’orthographe, que cela soit en français ou en anglais, est en constante augmentation. C’est même plus marquant quand la publication en question ne comporte que quelques mots. Il ne s’agit parfois que de fautes de frappe ou d’inattention, mais cela dégrade l’image qu’une personne peut avoir de vous.

La désinformation

Il s’agit sans doute là du plus gros fléau sévissant sur Linkedin. D’abord démocratisé sur les réseaux tels que Facebook, le partage de fausses informations, parfois dans le seul but de générer du clic ou du buzz, existe également sur Linkedin. Et de trop nombreuses personnes partagent ces publications mensongères sans vérifier la véracité de l’information. J’ai d’ailleurs écrit il y a quelques semaines un article sur le sujet.

Conclusion

Linkedin devient de plus en plus populaire et plébiscité par les professionnels. Il est évident que cela nuit à la qualité des contenus partagés, pour les raisons précédemment citées. Il est du devoir des utilisateurs de rétablir par eux-même cette qualité, qui avait permis à Linkedin de se hisser au top des réseaux les plus utilisés au monde.